la stratégie de la réussite

Préparez-vous à réussir : la stratégie gagnante !

Dans cet article, je poursuis ma série d’astuces tirées du livre La technique du succès : Manuel pratique d’organisation de soi-même, livre qui nous dévoile 17 règles d’or pour réaliser nos projets. Je partage ici 4 d’entre elles, et pour lire l’article n°1 c’est par ici 🙂

Une fois acquis le bon état d’esprit, quelle est la stratégie qui vous conduira au succès de ce qui est important pour vous ?

4) Définissez un plan 

Règle n°4 : qu’est-ce que je veux être, qu’est-ce que je veux avoir ?

Si vous ne définissez pas précisément ce que vous voulez, vous irez à la dérive, vous vivrez au hasard. C’est à vous, et à vous seul, de décider ce que vous voulez faire de votre vie, dans tous les domaines : amour, profession, santé, argent…

Si votre but est clair, vous irez vite, et même les tâches ingrates vous sembleront attrayantes. Vous ne devez pas vous contenter d’un souhait mais vous fixer un programme qui correspond à ce que vous voulez vraiment.

Ecrivez votre plan détaillé, et consultez-le régulièrement afin qu’il influence vos actions et vos pensées et donc votre réalité. Il ne doit comporter que des objectifs que vous savez réalisables, et que vous devez voir comme s’ils étaient réalisés. N’hésitez pas à l’améliorer ou à le corriger en fonction de vos expériences de vie.

Personnellement j’ai mis en pratique ce conseil, et c’est comme si quelque chose de plus fort que moi me poussait à aller concrètement vers la réalisation de mes projets, c’est assez bluffant !

5) Que ferez-vous demain ?

Règle n°5 : je précise mes objectifs.

Vous avez votre plan. A présent écrivez vos buts :

  • à long terme
  • pour l’année
  • pour le trimestre
  • pour le mois
  • pour la semaine
  • pour la journée

Puis assignez à chaque tâche une durée réaliste, car une obligation sans délai n’est pas une véritable obligation. A chaque fin de période, vous ferez un bilan de ce qui a été accompli ou pas, tirez-en les enseignements et révisez les futurs plans si nécessaire.

Sans objectif précis, l’esprit a tendance à vagabonder sans savoir où il doit aller. Toutefois, réservez toujours un peu de temps disponible pour pouvoir gérer l’imprévu.

Essayez de regrouper les tâches de routine au même moment chaque jour et/ou chaque semaine : par exemple une plage horaire dédiée aux appels téléphoniques ou à la consultation de la messagerie…

6) Ne parlez pas de vos projets

Règle n°6 : je garde mes projets pour moi jusqu’à leur réalisation.

Moi qui ai facilement tendance à raconter mes projets, j’avoue que ce conseil m’a laissée perplexe !

L’idée de l’auteur, assez convaincante je dois dire, est que quand vous aurez un projet qui vous tient à cœur, cela vous procurera enthousiasme et dynamisme. Vous aurez donc naturellement envie de le communiquer : or plus vous communiquerez vos rêves, plus votre enthousiasme si précieux s’épuisera…

Pourquoi ça ?

  1. d’une part parce que cela vous donnera l’illusion d’avoir accompli quelque chose et vous ressentirez moins le besoin d’agir,
  2. d’autre part parce qu’il est évident que votre interlocuteur, aussi bienveillant soit-il, ne peut pas partager le même enthousiasme pour un projet dont il n’est pas le porteur, et cela suffit à entamer votre propre enthousiasme.

Sans parler du risque que votre interlocuteur soit sceptique, ce qui vous inciterait à mettre en doute votre rêve, et ce risque est gros si votre projet sort un peu de l’ordinaire. Donc pour le réussir, n’en doutez pas, et ne permettez pas à autrui d’en douter en lui en offrant la possibilité.

En revanche, une fois achevé, n’hésitez pas à communiquer ce projet et la belle énergie qu’il mobilise en vous aux personnes dont vous savez l’opinion constructive et qui n’ont aucune raison de vous décourager.

7) Dépassez vos résistances

Règle n°7 : je ne laisserai aucun frein m’arrêter.

Au moment de lancer votre projet, attendez-vous à des résistances ! C’est inéluctable dans tout processus de changement important : des freins intérieurs (et non extérieurs si vous suivez la règle n°6 😉 ) vont vous trouver de bonnes raisons de maintenir le statu quo ou de procrastiner encore et encore.

Congédiez sans pitié toute hésitation qui se glisserait insidieusement dans votre esprit ! Pour ce faire, l’auteur préconise d’appliquer ce qu’il appelle « la méthode du fait accompli » : dès l’instant où vous vient l’idée de remettre à plus tard une tâche importante, livrez-vous immédiatement à un commencement d’exécution (un appel téléphonique, un message, un geste, une décision…).

Voilà pour la méthode gagnante, prochaine étape le 3e article de la série : l’action !

Et n’oubliez pas : soyez heureux 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de l'auteur

Moi c'est Mia, j'ai 31 ans, et je suis ravie de vous accueillir sur ce blog 100% Bonheur ! Au fil des semaines je partagerai avec vous les conseils et expériences qui m'ont guidée et qui peut-être vous inspireront aussi ♥

5 commentaires

  1. Une nouvelle fois, je trouve ces conseils très justes! J’ai un projet en ce moment et j’avoue en avoir parlé à mes parents parce qu’ils me questionnaient dessus et ça n’a pas été forcément très bien reçu. Et comme le dit l’auteur, c’est un peu comme si on avait déjà accompli quelque chose, du coup, notre enthousiasme s’essouffle et on se retrouve un peu sur un temps d’arrêt! Je saurais me taire la prochaine fois^^

    1. Oui je l’ai réalisé moi aussi rétrospectivement, c’est top de s’en rendre compte. Après je pense que ça dépend aussi du projet, parfois en parler aux bonnes personnes peut être très motivant et engageant, et il peut aussi arriver qu’ils nous donnent des bonnes idées et des bons plans 🙂 Mais c’est vrai que dans la plupart des cas, notre projet est un peu comme une petite fleur fragile à protéger le temps qu’elle pousse grâce à nos soins

      1. En effet, il y a des personnes qui me soutiennent (mon mari par exemple ou même mon esthéticienne^^) et d’autres qui doutent clairement (comme mes parents!). Ce qui est le plus dur, c’est que ce soient les personnes dont on recherche le plus le soutien peuvent parfois faire complètement l’inverse! Mais je travaille à me soutenir moi-même psychologiquement, plutôt que de rechercher auprès des autres 😉 Merci à toi pour ta réponse!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *