amour véritable

Comment savoir si c’est de l’amour véritable ?

Démarrons par un petit test : l’amour que vous éprouvez est-il essentiellement un mouvement de don vers l’autre et d’offrande, ou est-il surtout tourné vers vous, nourri d’attentes de présence, d’attention et de démonstrations d’amour de la part de votre partenaire ?

Je vais vous parler dans cet article d’un livre lumineux écrit par Arnaud Desjardins, Pour une vie réussie, un amour réussi: je me suis rendue compte en le lisant que je n’avais jamais compris ce qu’était vraiment l’amour…

Ce que j’ai appris d’essentiel en le lisant c’est qu’on ne peut aimer vraiment que si l’amour de l’autre n’est plus une nécessité (sacré défi !), et on n’a plus besoin d’être aimé le jour où l’on ressent POUR SOI-MÊME un amour inconditionnel et inébranlable, un amour qui ne juge pas, quels que soient notre situation, nos forces et faiblesses, nos comportements etc, à la manière d’une maman pour son bébé.

A partir de là on est en mesure de véritablement ressentir l’amour de l’autre parce qu’on ne craint plus qu’il cesse de nous aimer ou qu’il ne nous aime pas suffisamment

Prenez conscience de votre manque d’amour pour vous-même

Si l’on est tout à fait honnête avec soi-même et sans se juger pour autant, on passe en fait le plus clair de notre temps à mendier l’amour à travers tout ce qu’on fait (nos « réussites » professionnelles, personnelles, sociales…ne sont que prétextes à susciter la reconnaissance, l’admiration, l’estime, et donc l’amour des autres).

Parce qu’à part nos premières semaines de vie, jamais plus nous n’avons ressenti un amour sans conditions : on nous aimait implicitement dans la mesure où on se conformait à ce que l’on voulait de nous (sois poli, sois serviable, obtiens de bons résultats…), et c’est ainsi que nous avons intégré l’idée qu’on ne pouvait s’aimer soi-même que si telles conditions sont remplies, puis telles autres…

Dans mon cas, ça ne pouvait que me conduire à me décevoir et à ne pas me pardonner d’être simplement moi-même, imparfaite, tellement loin de ce moi idéal…

Mais comment fait-on pour éprouver cette acceptation inconditionnelle de soi ?

Décidez de changer de regard sur vous

En réalité il s’agit simplement de se l’autoriser, même si je vous souhaite de rencontrer quelqu’un qui vous accueille inconditionnellement pour comprendre ce que c’est : regardez en vous, éprouvez de la sympathie pour vous-même, prenez vous dans vos bras, dites-vous des mots doux exactement comme vous le feriez avec un tout petit enfant.

Alors seulement vous ressentirez cet amour infini et débordant : quelle que soit l’attitude qu’autrui manifeste à votre égard, ça n’aura plus aucune espèce d’importance

Et alors vous êtes capable d’aimer pleinement 🙂 Ce nouveau regard sur soi est d’autant plus indispensable que la façon dont je vois l’amour que me porte l’autre est le reflet de ce que je ressens moi-même à mon égard (si si !) : si je ne m’aime pas pour un certain nombre de raisons, je vais nécessairement penser qu’il en est de même pour l’autre, et alors j’interpréterai ses comportements comme des confirmations de cette certitude (et oui !).

Les 5 critères pour savoir si c’est vraiment de l’amour

Vous voulez savoir si votre union est vouée à durer dans un amour sincère ?

Voici les 5 ingrédients, veillez à en prendre soin et tout ira bien 🙂 😉 🙂

  • La camaraderie : c’est le sentiment d’être 2 compagnons, 2 meilleurs amis, de ne plus se sentir seul et de progresser ensemble, d’avoir quelqu’un avec qui partager ses expériences, ses goûts… L’autre est pour moi un père, un fils, un frère, un ami, un associé, un amant, un témoin, un conseiller, un maître…
  • L’aisance : tout semble facile, dédramatisé, on se sent bien, sans avoir à se forcer en quoi que ce soit ou à lutter contre des émotions
  • Deux natures similaires mais complémentaires : il est bon d’être un peu différent bien sûr mais pas trop non plus… (certains parlent de 70 % de ressemblances)
  • Une confiance totale : c’est la certitude que l’autre ne peut me faire aucun mal, il ne peut me faire que du bien. Cela implique souvent un travail sur soi pour dépasser ses vulnérabilités et ses peurs et enfin s’aimer vraiment
  • La volonté de rendre l’autre heureux : l’autre non pas tel que je veux qu’il soit mais tel qu’il EST réellement et avec toutes ses demandes, s’efforcer de lui donner ce qu’il attend (geste, parole, décision, activité, cadeau…) et non ce que j’ai envie de donner, ou ce que je pense qu’il attend ou qu’il devrait attendre…

D’après Arnaud Desjardins, (dont je partage le point de vue !!) ces 5 éléments sont les clés d’une véritable et durable attirance : il devient dès lors évident que l’infidélité n’a plus aucun sens parce que nul(le) autre ne peut m’offrir une relation aussi riche d’histoire commune, de partage, de confiance, de respect et de gratitude…

Et vous qu’en pensez-vous ? Partagez et commentez !

Et n’oubliez pas : soyez heureux 😉

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de l'auteur

Moi c'est Mia, j'ai 31 ans, et je suis ravie de vous accueillir sur ce blog 100% Bonheur ! Au fil des semaines je partagerai avec vous les conseils et expériences qui m'ont guidée et qui peut-être vous inspireront aussi ♥

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *